PRESENTATION

L’union syndicale des administrateurs civils USAC-CGC est l’un des deux syndicats représentant les administrateurs civils dans l’actuelle CAP interministérielle pour les administrateurs civils (CAPI).

Elle a été créée en 1989.

Elle est rattachée à la CFE-CGC via l’Union fédérale des cadres des fonctions publiques CFE-CGC (UFCFP – CGC) – Son site internet

Suite aux élections de 2014 à la CAPI (commission administrative paritaire interministérielle), l’USAC-CGC détient 5 titulaires sur 14, la CFDT 9 titulaires. L’USAC-CGC est également présente dans les commissions administratives paritaires ministérielles compétentes pour les administrateurs civils.

L’USAC-CGC siège au conseil d’administration de l’Ecole nationale d’administration.

L’USAC-CGC est une organisation syndicale qui se distingue par :
– son attachement au respect de la neutralité de l’administration et de la haute fonction publique
– son souci de défendre les intérêts du corps des administrateurs civils, non pour eux-mêmes, mais pour un positionnement efficace du corps au service de l’intérêt général et de l’amélioration de la gestion publique.

L’USAC-CGC s’efforce de réunir des hommes et des femmes soucieux de la qualité de la gestion publique et de la préservation de l’efficacité de l’Etat, en considérant le nouveau contexte européen et mondial.

Dans l’actuelle période de bouleversement du cadre d’action de l’Etat, l’USAC-CGC se préoccupe de chercher les éléments d’unité et de dynamique collective de nature à préserver une vision claire et cohérente de l’intérêt général.

Le corps des administrateurs civils est un atout pour l’Etat: il réunit des hommes et des femmes aux parcours diversifiés, qui tissent le lien entre les missions et les moyens de l’Etat. C’est un corps supérieur de l’Etat qui sait ce que promotion interne et accueil d’autres cultures veulent dire.

L’USAC-CGC participe activement , en lien avec les autres syndicats affiliés à la CGC, à la réflexion sur la réforme de l’Etat, s’attache à faire reconnaître la place essentielle et le rôle des administrateurs civils dans la gestion publique, à demander une indispensable revalorisation statutaire, à mettre en valeur le parcours professionnel de ses membres et à faire des propositions concrètes pour qu’une vraie gestion des ressources humaines lui soit appliquée.

Elle le fait en considérant l’évolution générale de l’action publique en France et en Europe et en unissant sa réflexion à celle des autres corps d’encadrement supérieur.

Les avis qu’elle exprime dans les instances officielles visent à remettre l’essentiel en perspective et à rechercher la mise en conformité entre discours et réalité en matière de gestion des ressources humaines.